Le professionnel de la santé
spécialiste de l'activité physique
Budget provincial : des investissements dans les infrastructures sportives et récréatives sont bienvenus   

Montréal, le 21 février 2014 – En réaction au dépôt du budget 2014-2015, plusieurs organismes soutenant la promotion d’un mode de vie physiquement actif soulignent les efforts du gouvernement pour rendre les Québécois plus actifs. 

Plus d’investissements pour les infrastructures de sport et de loisir 

Dans son budget 2014-2015, le gouvernement investit 50 millions de dollars pour la construction et la rénovation d’infrastructures communautaires de sport et de loisir. Cette somme est versée au Fonds pour le développement du sport et de l’activité physique. De tels investissements facilitent la pratique d’activité physique en rendant les installations sportives et récréatives plus accessibles et davantage sécuritaires. 

L’inactivité physique est responsable d’une part substantielle des coûts de santé 

Seulement 15 % des adultes canadiens et 7 % des jeunes Canadiens sont suffisamment actifs. Or, l’inactivité physique est un facteur de risque d’embonpoint, d’obésité et de plusieurs maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, plusieurs cancers et le diabète de type 2. 
 
Les coûts associés à l’inactivité physique et à l’obésité atteindront bientôt un tel niveau qu’ils viendront amputer une part importante du financement de l’État consacré aux autres secteurs. En 2009, les coûts de l’inactivité physique au Canada représentaient 3,7 % des coûts totaux de soins santé. Favoriser un mode de vie physiquement actif est donc un investissement payant et non une simple dépense. 

Toujours en attente de la Politique du sport, du loisir et de l’activité physique 

À l’aube d’une campagne électorale qui semble inévitable, le dépôt de la Politique nationale du sport, du loisir et de l’activité physique se fait toujours attendre. Déjà, plus d’un an s’est écoulé depuis que la première ministre a lancé l’objectif de faire du Québec l’une des nations les plus en forme d’ici 10 ans. Il est donc primordial que cette politique soit dévoilée dans les meilleurs délais et que tous les acteurs politiques se mobilisent afin de mettre en place une véritable culture du mode de vie physiquement actif au Québec. 

 
 

Partager