Le professionnel de la santé
spécialiste de l'activité physique
La Fédération des kinésiologues du Québec (FKQ) a approché DATA 4 ACTIONS afin de démontrer les bénéfices incontournables de l’activité physique et des kinésiologues comme professionnels de la santé et spécialistes de l’activité physique qui utilisent le mouvement à des fins de prévention et de traitement.
Dans son « Évaluation clinico-économique de l’apport de l’activité physique et des kinésiologues comme partenaires de la santé pour la gestion (prévention et traitement) des maladies chroniques et invalidantes », Madame Julie Frappier, économiste, met l’accent sur l’apport du kinésiologue dans le changement durable des habitudes de vie de la population, telle que la pratique régulière d’activités physiques adaptées. Le tout ayant pour objectif de réduire le risque de morbidité et de mortalité secondaires à l’inactivité physique et de donner ou redonner le goût de bouger.

La FKQ a fait produire cette évaluation dans le but de générer une information complémentaire dans le processus visant à convaincre les autorités gouvernementales de la pertinence et de la nécessité de constituer un ordre professionnel pour les kinésiologues du Québec. Une demande à cet égard a d’ailleurs été déposée par la Fédération auprès de l’Office des professions du Québec en octobre dernier.

Rappelons-nous que les maladies chroniques sont la toute première cause de mortalité selon l’OMS et sont responsables de 60% des décès. Il est intéressant de constater qu’au Québec, 52% des personnes âgées de 12 ans et plus ont au moins une maladie chronique.
Les preuves s’accumulent sur les bénéfices psychosociaux liés à la pratique régulière, dosée et individualisée d’activités physiques chez les personnes malades, tant en phase de traitement que suite à la maladie.

L’intégration d’un kinésiologue représente une alternative pertinente et efficiente pour le système de santé ainsi qu’une alternative indispensable chez une population à risque qui doit intégrer ces changements afin de gérer le risque de maladies chroniques.
  • Les résultats de cette recherche affirment que les programmes impliquant un kinésiologue peuvent démontrer :
  • Une amélioration des bénéfices cliniques (incluant une amélioration de la qualité de vie, des morbidités et de l’espérance de vie);
  • Une réduction du risque d’utilisation de ressources médicales et donc, des coûts en soins de santé;
  • Des bénéfices économiques sur le budget du système de santé et sur la société;

Une amélioration de l’adhérence aux saines habitudes de vie et, par défaut, une transposition de ces habitudes vers les générations futures. 
Les résultats des travaux et de la consultation permettent d’affirmer que la profession de kinésiologue va bien au-delà du secteur préventif et que la contribution de cette discipline au niveau curatif est bien ancrée tant au plan scientifique qu’au niveau des services offerts à la population.

Les recherches actuelles, ainsi que la pratique professionnelle, montrent que le kinésiologue, par ses évaluations et son jugement clinique, peut contribuer au diagnostic médical ainsi qu’au plan de soins d’une équipe multidisciplinaire. Il devient donc un intervenant clé et, de ce fait, certaines de ses décisions ou recommandations ont un impact important sur la santé.

Dans les faits, les sondages réalisés annuellement auprès des membres de la FKQ indiquent que le nombre de kinésiologues œuvrant dans le secteur de la santé, du MSSS par exemple, a augmenté radicalement dans les cinq dernières années, et ce, dans des secteurs variés (CSSS, agences régionales, CLSC, centres de réadaptation fonctionnelle et cardiaque, hôpitaux, hôpitaux psychiatriques, CHSLD, etc).
 
Pour visualiser le rapport, visitez la section kinésiologue / centre de documentation.  

Pour nous joindre :
www.kinesiologue.com |  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | 514-343-2471

Partager